Langue Issue
LORSQUE L’ARTISANAT INVESTIT DANS LA FORMATION ARTISTIQUE : LE DEAL, LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LA CONCEPTION
LORSQUE L’ARTISANAT INVESTIT DANS LA FORMATION ARTISTIQUE : LE DEAL, LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LA CONCEPTION
Issue 49

Karima Rifai Bouothmane (Tunisie)

Le moment est venu de reconsidérer la situation où se trouve aujourd’hui l’alfa en ses multiples usages. Il est plus que jamais nécessaire en effet de réfléchir sur la plus-value que peut apporter ce matériau sur les plans économique, social et culturel à travers ses emplois aussi nombreux que divers, et de rechercher résolument des solutions radicales qui puissent garantir la pérennité de ce matériau naturel face aux diverses mutations que connaît notre époque.

La problématique du passage du travail artisanal aux modes de production et de conception modernes ne se limite pas au seul matériau, elle inclut l’identification des nouvelles exigences qui reflètent les conceptions modernes, elles-mêmes génératrices de formes nouvelles et d’exigences artistiques clairement définies. L’artisanat tunisien doit nécessairement adopter une telle approche, sinon il risque de courir à sa perte. Il n’a à cet égard d’autre choix que d’adopter la voie du progrès et de s’inscrire dans le mouvement de la modernité et de l’innovation s’il veut retrouver la place qui fut la sienne tant au plan de la productivité que du développement culturel. 

L’auteur ne vise pas dans cette étude à nous donner une sombre image des métiers traditionnels mais à mettre le doigt d’un côté sur les maux dont souffre le secteur de l’alfa, aujourd’hui confronté à de graves problèmes, et d’un autre côté sur la nécessité d’adopter de nouvelles approches et de se donner de nouveaux  objectifs en vue d’une exploitation rationnelle de ce produit national qui permette de redonner à l’alfa la place qui doit lui revenir sur les plans environnemental, économique, social, artistique et culturel.