Langue Issue
TOUJOURS FIDELES À NOUS-MÊMES, NOUS FÊTONS NOTRE CINQUANTIEME NUMÉRO
TOUJOURS FIDELES À NOUS-MÊMES, NOUS FÊTONS NOTRE CINQUANTIEME NUMÉRO
Issue 50

Au milieu de cette vague de souffrances qui a assailli le monde du fait de la propagation du Coronavirus, avec son cortège de pertes, de deuils, de douleurs et de restrictions touchant à tous les aspects de la vie, l’expérience du Royaume de Bahreïn et de son peuple apparaît comme l’une des plus avancées au monde, en matière de lutte contre la pandémie, et cela grâce aux multiples mesures préventives mises en œuvre. Tout un chacun a pu le constater en regardant l’action menée par les dirigeants du pays pour faire parvenir diverses formes de soutien à la population afin de lui faciliter la vie et de mettre le pays et ses habitants à l’abri des risques et menaces liés à ce fléau. À tous les niveaux, le combat entrepris par ceux qui furent sur les lignes de front a été exemplaire de courage et d’abnégation. Mais que le cher lecteur nous autorise à lui proposer une éclaircie, aussi réduite soit-elle, pour célébrer,  dans le respect des règles de distanciation sociale ou de celles des rencontres virtuelles, le cinquantième numéro de LA CULTURE POPULAIRE qui est entrée en 2020 dans sa treizième année. Nous avions entamé des préparatifs pour une célébration à l’échelle de la nation arabe qui soit digne de la réputation de notre revue et des efforts de ses employés et de ses collaborateurs, écrivains, correspondants, distributeurs… Nous comptions y inviter tous ceux qui eurent un rôle à jouer lors de la création de la revue et des travaux préparatoires qui présidèrent à sa parution ainsi que tous ceux qui se sont associés à nous pour un  avis ou une consultation alors que nous jetions les premiers jalons pour baliser la route – pour qu’en somme s’ouvre et se poursuive le chemin. 

De par son contenu et sa conception, LA CULTURE POPULAIRE est en effet, de façon ou d’autre, dans le droit fil de ce que nous avions entamé, au milieu des années 80 du siècle dernier, avec la revue publiée par le Centre du patrimoine populaire des États du Golfe arabe, sous l’appellation : LES ŒUVRES POPULAIRES. La présente revue vise à réaliser un objectif aussi élevé que précis en arpentant une voie entourée de périls et de turbulences, celle, d’une part, de la prise en charge de la culture populaire en ses deux versants scientifique et spécialisé, et celle, d’autre part, de la publication d’une revue scientifique dotée d’un ancrage solide, appelée à paraître avec une scrupuleuse régularité, loin des surenchères, des élucubrations et autres querelles stériles dont pâtit malheureusement ce secteur de la recherche dans l’ensemble des pays arabes. Une revue, en somme, qui avance sur une voie droite et dont la finalité est de collecter et de documenter la matière de la culture populaire en la soumettant avec toute la rigueur possible à l’examen et à l’analyse, loin de tout tapage médiatique.

Judicieuse fut à cet égard la vision développée par Sa Majesté le Roi Hamad bin Isa Al Khalifa, Souverain du Royaume de Bahreïn – que Dieu le garde et lui dispense aide et soutien ! – à travers le projet de réforme qu’il mit en œuvre. Cette vision est venue appuyer l’orientation donnée à notre revue à laquelle le Souverain apporta une attention toute personnelle, de sorte que notre action a pu s’épanouir à l’abri des influences qui se manifestent habituellement dans le domaine de la culture populaire, mettant en péril, freinant, voire même annihilant les efforts déployés au service de cette culture.

Grâce au travail que nous avons pu accomplir dans LA CULTURE POPULAIRE, mais aussi à la rigueur scientifique avec laquelle les matières furent arbitrées en bénéficiant du soutien l’IOV, l’Organisation internationale des arts populaires, grâce aussi à la contribution d’une élite de spécialistes du domaine, ainsi qu’à la présentation et à la bonne répartition des matières à travers les différentes rubriques de cette revue trimestrielle dont chaque livraison paraît en un nombre de pages bien étudié, nous avons gagné un nombre important d’amis qui auraient été perdus sans la claire méthodologie que nos avons adoptée en nous refusant à toute complaisance ou préférence en faveur de qui que ce soit. Outre ces habitudes de travail que nous avons réussi à perpétuer depuis la création de la revue, LA CULTURE POPULAIRE a adopté dès les premiers numéros des traditions qui sont venues consacrer, pérenniser et  défendre celles d’entre elles qui firent la preuve de leur efficacité. 

Pour prendre un exemple, à l’un de nos amis écrivains qui prit en mauvaise part  la correspondance que lui adressa le Secrétaire de rédaction dans un message à caractère officiel rédigé sur un feuillet portant l’en-tête de la revue, nous dirons que le Secrétaire le fait pour toute la correspondance professionnelle réglementée qu’il entretient avec nos partenaires à travers le monde, notamment celle qui accompagne toutes les actions entrant dans le cadre du travail préparatoire exigé par les règles d’arbitrage scientifique, les relations avec les arbitres et les écrivains et la gouvernance du travail rédactionnel au sein de la revue. Le Secrétaire de la rédaction occupe à cet égard une fonction administrative et technique de haut niveau. En plus d’être le vis-à-vis de nos partenaires dans le monde entier, en tant que responsable de la direction des relations internationales, cet homme est un écrivain et un journaliste de valeur. La constance de notre action repose sur la continuité des responsabilités qu’il assume dans le cadre de ses fonctions. 

Nous avons par ailleurs considéré les résultats publiés dans ce numéro par le département des techniques de l’information de la revue relativement aux visiteurs de notre site, depuis le début de l’année 2016 et jusqu’au mois d’avril 2020, qui font état d’un million de ces visiteurs, soit une moyenne de plus de mille visiteurs/jour, venus de la plupart des pays du monde, comme un simple acquis déjà acté, car bien plus grande est, sans le moindre doute, notre ambition. À cela il s’ajoute la réussite, saluée dernièrement par  la presse arabe, que  notre revue  a réalisée en accédant au label Arcif qui correspond aux normes internationales de publication dans le domaine des sciences humaines, et en étant classée dans la catégorie Q 2

En dépit de la tendance générale à privilégier à travers le monde la lecture électronique, les distributeurs de la revue dans la plupart des pays arabes ont vu se maintenir leurs moyennes habituelles de vente, ce qui témoigne d’un constant attachement à la version papier de revue. Nous avons vu pour notre part dans un tel attachement de nos lecteurs une part de notre réussite. 

LA CULTURE POPULAIRE, qui avance d’un pas sûr vers la réalisation de son projet, sous la haute protection de Sa Majesté le Roi Hamad bin Isa Al Khalifa – que Dieu le garde et lui vienne en aide –, s’adresse au Très-Haut en Le priant de  préserver de tout malheur Bahreïn, son vaillant Souverain et son peuple bienveillant. 

Dans la fidélité, nous poursuivons notre chemin… 

Ali Abdalla Khalifa

Chef de la rédaction